Epée d’officier supérieur d’état-major, Premier Empire

Articles par à Jan 25, 2018 dans Epée, Slider | 0 commentaires

Epée d’officier supérieur d’état-major, Premier Empire

Très belle épée d’officier supérieur d’état-major, d’époque Premier Empire.

Monture en bronze ciselé et doré (dorure d’origine présente à 70 %).

Pommeau incliné, ciselé de lauriers et de feuilles d’acanthe. En partie basse et sur chaque face dans un cartouche, les « cigares » et foudres, attributs d’état-major.

Branche de garde arrondie gravée d’une frises de lauriers. Elle comporte au centre et sur chaque face, une tête d’aigle dans un médaillon circulaire.

Fusée à plaquettes de nacre. La plaquette extérieure est ornée en son centre d’un médaillon losangique présentant une épée brochant sur une couronne de lauriers.

Plateau « aux lions affrontés » (une légère fêlure au dos), orné à profusion de lauriers ainsi que d’attributs militaires. Au centre, une couronne de lauriers entoure un profil de Napoléon en argent. L’attribut central d’origine de cette épée a été supprimé en 1814, suite au changement de régime politique. Mais durant les 100 jours, avec le retour de Napoléon, le propriétaire a opté pour une ré-actualisation politique de son épée. Pour ce faire, il a fait procéder au rivetage d’ une monnaie d’argent au profil de l’empereur. Cette méthode rapide et au moindre coût, semble d’ailleurs avoir été fréquemment retenue à l’époque (à rapprocher par exemple avec des exemplaires de sabres d’officiers d’infanterie de la Garde Impériale figurant dans diverses publications). Quillon à rouleau figurant une fleur.

Lame triangulaire (77,5 cm) en patine grise, gravée au tiers, des classique fleurettes, et signée au talon  » Goze, Md fourbisseur à Metz ».

Fourreau de cuir noir sur alèses, chape ciselée à bouton en palmette et bouterolle à boule unie.

Prix : 950 Euros.