Sabre

Venu dans le courant du XVIIIe siècle des confins de l’Europe, alors au contact des Turcs, le sabre va supplanter l’épée. Sa lame à un seul tranchant permet une plus grande rigidité autorisant l’escrime de taille aussi bien que d’estoc. Il va ainsi rapidement s’imposer et devenir l’arme blanche principale de la cavalerie et une bonne arme d’appoint pour l’infanterie.
En même temps que son usage se répand, on assiste à l’apparition d’une grande quantité de modèles destinés à des emplois tout aussi variés. Au début du XIXe siècle, le sabre a été unanimement adopté pour le combat. L’épée est définitivement reléguée à un rôle purement symbolique.