Exceptionnelle dague de chasse, donnée par le Roi Louis XVI

Articles par à Oct 8, 2017 dans Antiquité, Slider | 0 commentaires

Exceptionnelle dague de chasse, donnée par le Roi Louis XVI

Très rare dague de chasse, donnée par le Roi Louis XVI au comte de Rodez-Bénavent.

Pommeau figurant une tête de lion très finement gravée et dorée.

Fusée d’ivoire filigranée (quelques fêles dûs à l’âge et très légers manques en partie haute). Garde « en caisson » prolongée de part et d’autre de quillons « en béliers antiques » se terminant chacun par une tête de lion en ronde-bosse (quillons anciennement ressoudés à l’étain).

Forte lame plate (57 cm), vraisemblablement en acier Damas, présentant au talon, deux pièces de renfort en demi-lunes en acier mouluré.

Bon fourreau de chagrin sur ossature bois. Il comporte trois garnitures en laiton doré, très profondément ciselées sur leurs deux faces, d’accolades, de volutes et de cartouches. Les deux premières garnitures supportant des anneaux et un bouton mouluré.

Le dos de la chape est gravé en lettres capitales : « DONNE PAR LE ROI  LOUIS XVI A MARC, ANTOINE, JOSEPH, COMTE DE RODEZ-BENAVENT »

Marc, Antoine, Joseph, vicomte de Bénavent est Capitaine-Commandant au Régiment Colonel Général en 1784. Reçu à Versailles avec les honneurs de la cour, le 15 Mai 1784, il est « fait » comte de Rodez-Bénavent par le Roi et admis à monter dans le carrosse royal la même année. Chevalier de l’ordre de Saint Louis en 1786, on le retrouve Major au régiment Royal-Infanterie en 1788, puis Premier Lieutenant-Colonel dans ce même Régiment en 1791. Parti en immigration, il commande une compagnie de Chasseurs-Nobles à l’armée de Condé. Revenu en France à la chute de l’Empire, il décède en son hôtel particulier Parisien en 1815.

Sa descendance s’illustrera tout particulièrement dans le domaine politique, tout au long du XIXème siècle.

Tous les éléments qui constituent cette pièce, font preuve d’une qualité d’exécution et de finition réellement hors du commun.

Prix : 5 500 Euros.